HERICOURT (Haute-Saone)

En 1888, la paroisse catholique d’Héricourt fit appel à Aristide Cavaillé-Coll pour doter d’un orgue de tribune  la toute nouvelle église, ouverte au culte en 1887.

Il s’agit d’un instrument de la première période d’activité des Cavaillé à Paris (« Cavaillé-Coll Père et Fils »), ainsi que l’attestent ses éléments de facture : silhouette du buffet (Il s’agit du type de buffet plat avec tuyaux graves distribués dans les plates-faces latérales), étendue du clavier de récit (37 notes, de fa2 à fa5), composition (sans jeu gambé ni ondulant), tuyauterie (Bourdons à cheminées à calottes « repoussées », noyaux d’anches à talon caractéristique).

Il fut livré le 26 août 1888 pour 13 500 francs (Liste « Huybens », où il figure sous le numéro 599), prix relativement modeste vu l’importance de l’orgue.

Il fut inauguré ce même jour par Charles-Marie Widor.

Composition :

G.O. 54 notes
Récit 37 notes
Pédale 20 notes
Bourdon 16’
Montre 8’
Salicional 8’
Bourdon 8’
Prestant 4’
Quinte 2’2/3
Doublette 2’
Plein-Jeu III
Trompette 8’
Clairon 4’
Bourdon 8’
Flûte Harmonique 8’
Flûte Octaviante 4’
Octavin 2’
Trompette 8’
Hautbois 8’
Clarinette 8’
Contrebasse 16’
Bombarde 16’
Accessoires
Accord
Trémolo
Tirasse G.O.
Accouplement Récit / G.O.
Appel Anches G.O.
Octave grave G.O.
435 Hz. égal

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités