DANNELBOURG (Moselle)


La tuyauterie de Vautrin, en mauvais état de conservation et pas toujours de bonne facture  (haut des corps très épais et pieds en plomb trop fins, très oxydés, biseaux abîmés), a été restaurée et rallongée.

Le diapason a pu être retrouvé grâce à un tuyau témoin non recoupé (D1 doublette) et à l’examen des tuyaux de bois ; il se situe à 400Hz., environ ¾ de ton en dessous du A 440.

La tuyauterie neuve a été faite sur le modèle de la tuyauterie existante (sans toutefois recopier les mauvais rapports d’épaisseurs, bien souvent  contradictoires), à la façon artisanale traditionnelle.

L’harmonisation a découlé pour une très large part des tailles et paramètres de construction définis par J.F.Vautrin. Il a fallu néanmoins l’adapter à l’édifice en prenant en considération les caractéristiques sonores propres aux orgues classiques Français de la fin du XVIII° siècle et la perception de l’auditeur dans la nef de l’église.

Positif 53 notes (C.D-f5)

Bourdon 8’
Flûte 4’/8’
Prestant 4’
Nasard 2’2/3
Doublette 2’
Tierce 1’3/5
Fourniture V
Cromorne 8’
Grand Orgue 53 notes (C-D-f5)

Montre 8’ B/D
Bourdon 8’
Prestant 4’
Cornet V (c#3)
Trompette 8’ B/D
Clairon (Basse)
Hautbois (Dessus)
 
Accessoires :
Pédale de 29 notes (C.D-f3) en tirasse
permanente sur le GO .
Tremblant doux
Accouplement II/I. (à tiroir)
Coupure en B/D entre h2-c3.
Changement de tessiture de la flûte 4’/8’ au f2.
 
Accord :
400 Hz.
Inégal 4 Tierces pures

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Restauration du buffet : M. Benoît CAMOZZI

Dorure et décor faux-bois  du buffet  :  M. Paul POILRÉ

Tuyauterie intérieure neuve : M. Georges BLAISON

Publicités